SONY DSC

Calgary & sa région (Alberta, CA)

Depuis qu’on a retrouvé Constantin à Calgary, on n’a pas chômé ! On s’était concocté un bon petit programme dont voici les grandes lignes et les photos. On n’est resté qu’une semaine et pourtant on a plein de choses à raconter !
On commence ici une grande partie anglophone de notre voyage (et on a malheureusement déjà commencé à perdre notre español). Ne vous étonnez pas de trouver des termes empruntés à la langue de Shakespeare ou celle de Poe.

- Calgary Tower

Calgary - Downtown

Notre première excursion, le lendemain de notre arrivée, nous a conduit au parc olympique (dont nous reparlerons plus loin) et dans le centre de Calgary, Downtown comme on dit ici. Notre principale occupation cette après-midi a été la visite de la tour de Calgary, une tour avec un étage panoramique à 525 pieds au dessus du niveau de la ville, soit environ 1300m au dessus de la mer.
La partie de l’étage où le sol est transparent donne de drôles de sensations ! Voici quelques photos :

Vue de la tour panoramique


En haut de la tour

- Stampede : The Greatest Outdoor Show on Earth

Tous les ans à Calgary se tient le Stampede, une foire avec attractions pour tous les âges. Les manèges ne sont pas très impressionnants mais on est allé autour de l’arène où se tiennent les joutes de Rodéo. On a pu découvrir cet univers au milieu des santiags et chapeaux de cowboys, et applaudir les meilleurs barebackers qui montent à cru des chevaux ou taureaux auxquels on serre très fort l’abdomen juste avant le départ de l’épreuve. Leur réaction est alors très violente et le sportif qui les monte doit tenir 8 secondes sur le dos de la furie qui se rue et se cabre. Il est jugé sur son style pendant l’épreuve, et d’après ce qu’on a appris, il doit se pencher au maximum en arrière et garder une main levée le plus haut possible pendant ces 8 secondes pour obtenir la note la plus proche de 100. Impressive!

On essaye de coller au paysage, c'est pas gagné


Horse riding


Bull riding

Parmi les autres épreuves que nous avons vues, un parcours autour de barrils pour les cavalières, et des groupes de 3 enfants qui essaient de monter sur un Wild Poney auquel une corde est attachée. So cute!
Pendant les entractes, un clown raconte des blagues, des natifs font une démonstration de danse rituelle avec des cerceaux… On a assisté avant la fermeture de l’arène à la remise des trophées pour d’autres épreuves comme l’attrapage au lasso d’un veau suivi de sa mise à terre et de l’accrochage de ses pattes avec un bout de corde (temps établi à 6 secondes et 8 dixièmes par le vainqueur de cette année), et aussi l’attrapage d’une vachette un peu plus grande et cornue à mains nues depuis un cheval et sa mise à terre par les cornes…
Beaucoup de folklore donc dans cette foire annuelle de Stampede.

Au milieu des chapeaux


Les vainqueurs de l'après-midi


Consti, devant le rodéo


Stampede, Calgary

- Drumheller & Dinosaur Trail

Après un réveil bien matinal et un solide petit déj’ de bacon, œufs, pain et thé, Consti nous a conduit en direction de Drumheller à 2 petites heures de route à l’est de Calgary. Au menu de cette journée, observation et parcours de formations rocheuses datant du dégel de la dernière ère glacière (il y a à peu près 15.000 ans) notamment à Horseshoe Canyon ; visite du musée Royal Tyrrel présentant énormément de fossiles (et d’explications sur leur formation, découverte et préparation pour l’exposition) et de modèles de faune et de flore préhistorique ; un ride d’une vingtaine de kilomètres dans la vallée de Red Deer avec l’emprunt du Blériot Ferry, un bac établi par André Blériot, un aïeul de notre hôte (pas celui qui a traversé la manche bien sûr, mais son frère) ; et un bon burger chez A&W (vous vous rappelez, on parlait de menu au début de cette (longue) phrase).

Horseshoe Canyon


JUMP


On se rappelle plus de la connerie qu'a dite Consti :)


Consti, chez lui quelque part

Tout cela nous a pris plus de 10 heures, et on doit dire que le musée a été du plus grand intérêt pour nous. On a noté qu’ils appuient à fond la théorie de l’évolution établie par Darwin en y apportant pas mal d’exemples concrets comme des comparaisons de la forme des os des différentes espèces. On est bien content pour les créationnistes !

Très beau specimen de squelette de dinosaure


Consti VS T-Rex


Mammouth


Fontaine design dans le musée


Trouvez la signification de ce panneau!

- Banff & Lakes, dont Louise

Longue excursion programmée, donc lever tôt ! Départ vers 8h00 et Consti et Martina nous conduisent d’abord jusqu’à la station de ski de Lake Louise avec ses pistes au milieu des sapins. Un court arrêt et on se dirige vers le Lake Moraine, qui était d’une couleur… indescriptible. On grimpe quelques marches pour avoir un meilleur point de vue et on remarque tous les panneaux indiquant de faire extrêmement attention aux ours et de respecter la fragile végétation entourant le lac (ce à quoi on se plie sans broncher).

Lake Moraine


Le bleu de l'eau est superbe

Ensuite, direction Lake Louise à quelques miles. Le temps changeant nous montre le décor sous beaucoup de lumières différentes. C’est très impressionnant de voir le lac entouré de montagnes plantées de sapins (quasi-exclusivement) et surtout l’énorme pan de montagne ou s’écoule (mais ça ne se voit pas) le glacier dans le fond. Martina nous offre un bon repas avec vue sur le lac puis on se lance dans une balade digestive alors que le temps s’est stabilisé sur « beau » (certainement un lien avec la marée !). Le temps passe vite et on veut encore s’arrêter à Banff sur le retour.

Au calme, après manger, face au Lake Louise


Lake Louise


Oiseau de Lake Louise, Dada?

On fait un arrêt ressourçant mais fatigant à la piscine d’eaux sulfurées à 39ºC, au dessus de Banff puis on descend en ville manger une glace bien méritée chez Cows ! Et il est déjà temps de rentrer à la maison…

Confluence à Banff

- Cochrane

Après s’être levés si tôt si souvent (on est encore en vacances mine de rien !), on avait décidé un jour de ne pas se lever, et donc on ne s’est décidé à bouger que vers 15 heures. Trop tard pour aller loin, on a juste été à quelques miles vers l’ouest, jusqu’à l’ancienne cité ranchienne de Cochrane. L’histoire de Cochrane n’est pas glorieuse en matière d’élevage de bétail car les cowboys n’ont pas su anticiper la rigueur des hivers de l’Alberta (plusieurs mois à -30ºC). Bref, leur expérience n’a duré que quelques années, mais en juillet il fait généralement bon et on a pu étrenner dans un parc le Frisbee offert par Estelle et Julien avant notre départ de Montréal avant de rentrer dîner. Il est crème!

Cochrane

- Le zoo de Calgary

Sous une belle journée lourde mais ensoleillée, on décide de partir visiter le zoo. Assez grand et situé très près du centre ville, on y passe une grosse après-midi au milieu des ours, gorilles, papillons et suricates. On se fait même piéger par une grosse pluie d’orage devant les bisons.

Suricate


Un Gremlin!


Notre pote le gorille


Gros papillon qui finit de sortir de son cocon

- Zip Lining @ Canada Olympic Park

Depuis notre première sortie entre le ranch et la ville, on avait repéré la tyrolienne installée sur le grand tremplin olympique de 90m construit pour les Jeux Olympiques d’hiver de 1988. Elle nous titillait ! On s’est débrouillé pour y aller le dernier jour, et on n’a pas regretté. Après les instructions reçues et la ligne d’essai meulée, les accompagnateurs nous ont mené en haut du grand tremplin. Cette tyrolienne est réputée pour être la plus rapide d’Amérique du Nord et suivant les conditions on peut aller jusqu’à 120 km/h sur cette ligne. Ça impressionne mais ça ne sensationne pas tant que ça. Le choc du freinage à l’arrivée est assez violent et surprenant.

Pose dans le bobsleigh au parc olympique

3, 2, 1...

Youhou!!

Pour finir,
Vous avez pu noter l’apparition de morceaux de musique sur le blogue (oui on écrit comme ça en bon français). Remercions Gilles Gabriel (ou Alain Chabat) pour l’autorisation accordée de diffuser son tube, et Martina MacDonald pour nous avoir fait découvrir Les filles de Port Louis par Shangaie. Dire qu’il aura fallu aller à Calgary pour connaître ça !!!
On remercie évidemment aussi Martina et Gordie pour nous avoir (bien) accueilli et (bien) nourri dans leur ranch d’Eagle Butte. Merci aussi de nous avoir prêté une voiture. Thanks a lot, it’s been very appreciated! (Gordie ne parle pas français)
On est maintenant dans un bus de nuit en direction de Vancouver avec un chauffeur exceptionnel qui raconte l’historique de la Highway 1 (la transcanadienne) à mesure qu’on la parcourt. On va rester deux jours ici, retrouver Charlotte et se diriger vers l’île Victoria à l’extrème ouest du Canada (un autre Finistère ?). On vous racontera ça prochainement !


Bonus Négatobisme : Comparaison des cars Sud et Nord Américains…

Vu que j’arrive pas à y dormir, je vais détailler les différences de ce trajet en bus par rapport à ceux effectués avec des compagnies que nous avons empruntées en Sud-Amérique. Ça n’est pas uniquement pour gueuler, c’est aussi pour informer de potentiels futurs voyageurs/euses.

- vétusté du bus : Ce bus a au moins 20 ans et il les fait.

-rideaux : Pas de rideaux aux fenêtres du bus, donc quand on passe dans une zone éclairée, on prend tout ! Il y en avait dans tous les bus au Sud.

- soute et videur de soute : Ici le chauffeur lui même descend et aide les gens à prendre leur sac en soute. En Sud Amérique, dans chaque gare routière, même en pleine nuit, des personnes dédiées le faisaient.

- système vidéo : Le bus est au top de la technologie ! 5 écrans cathodiques d’une dizaine de pouces de diagonale sont dispersés dans le bus et reliés à un véritable magnétoscope à cassettes VHS. Dans tous les bus du Sud il y avait au moins 3 écrans plats 17 ou 19 pouces et un lecteur de DVD/DivX, dans lequel ils pouvaient nous passer des films piratés (et parfois des perles du cinéma français comme l’histoire de l’enfant auquel il pousse des ailes de poulet et qui s’envole loin de ses parents (je raconte pas la fin !) ou l’exceptionnel La Personne aux Deux Personnes, l’histoire de notre bien aimé Gilles Gabriel). Du coup, ici, pas de VHS donc pas de film. Au moins comme ça, pas de mauvaise surprise !

- fauteuils : Ils ont le même âge que le bus, sont très peu rembourés et ne s’inclinent que légèrement en comparaison avec le Sud. Il manque aussi un accoudoir entre les deux sièges voisins.

- surbooking : On s’est retrouvé à 75 à la gare routière de Calgary pour un bus de 54 places. Le chauffeur a eu l’air aussi surpris que nous, et ils ont du affréter d’urgence un bus d’une autre compagnie pour faire l’appoint.

- vitesse : Ce bus ne bippe pas désagréablement dès qu’il dépasse les 90 km/h. Du coup il peut rouler plus vite, ce qui n’est pas mal quand la route est bonne.

- essuie-glaces : système à air comprimé À L’ANCIENNE bien trop bruyant, surtout quand t’es devant. En Sud-Amérique, ils sont mieux mais surtout il pleut pas trop…

Ça s’applique au bus 1016 de la compagnie Greyhound en particulier, j’espère que les autres sont un peu plus au point… Faire le trajet de jour aurait pu être mieux vu la beauté des paysages que nous avons traversé sans trop en profiter à cause de la somnolence mais surtout de la nuit. Traversée des rocheuses, torrents, forêts d’érables et de sapins…

pixelstats trackingpixel

5 commentaires

  • Le 23.07.2011, à 10:53, Alix a dit :

    EUUUh vrai, il y a des Blériot all around the world !!! D’ailleurs je note que Blériot Jr. est le seul à avoir à peu près la bonne dégaine de cow-boy avec sa ceinture qui tue (le reflet du soleil sur cette boucle ouvragée m’a presque aveuglé !)

    Merci pour cette bonne dose de négatobisme, ça commence à manquer par ici, ca fait du bien de recharger ses batteries !

    Et pour le panneau, je pense que les fontaines contiennent des poissons anti-Madoff, qui n’aiment pas trop trop l’argent, et il est donc interdit de leur balancer des dolls… « Mais je ne veux pas de vos piécettes pourries », qu’ils disent en coeur les poissons

    • Le 24.07.2011, à 08:58, tobi_et_gunt a dit :

      Tobi : en tongs au milieu des cowboys c’était pas mal non plus !
      Pour le panneau tu chauffes mais c’est pas exactement ça. Ça cherche…

    • Le 23.07.2011, à 14:45, Aleg a dit :

      Je dis pareil qu’Alix. Et dites moi vos lake (a la Poe) ils sont plein de cuivre pour avoir une couleur pareil parce que la c’est fou fou.
      Bon continuation et la bise a vous trois.

      • Le 25.07.2011, à 09:56, Ric présent a dit :

        J’ai envie de dire qu’avec 3 dés le Kamtchaka depuis l’alberta ! je te mets double 6 et 1 5 et tu temballes avec ton triple 3 et BIm mission completed :)
        Pour ce qui est des poissons je crois que ça veut dire un truc du genre « get rich or die trynin’ »

        • Le 28.07.2011, à 07:20, Anne (dada) a dit :

          Il me semble que c’est le  » casse-noix d’Amérique  »
          Toujours beaucoup de plaisir à vous lire !!!!!
          Bisous
          Dada.

          (Requis)
          (Requis, et non publié)