SONY DSC

Tokyo (JA)

Nous voilà dans le pays du soleil levant! Une étape fort attendue et qui promet d’être riche en découvertes et en plaisirs de toute sorte. On a établi nos quartiers à Osaka, chez nos hôtes Gaëlle et Ewen mais avant de décrire cette ville et sa région, le Kansai, attardons nous plutôt sur la capitale du Japon, Tokyo, ville dans laquelle nous venons de passer 4 jours.

Coucher de soleil sur Tokyo

Il ne faut tout d’abord pas oublier que Tokyo est la capitale du Japon depuis seulement quelques siècles. les empereurs Nippons ayant en effet établi leurs bases à Kyoto ou Nara avant de s’établir à Tokyo au XVIIè siècle. A cette époque, la ville s’appelait d’ailleurs Edo. Mais Tokyo est aujourd’hui la plus grande ville du Japon et elle forme avec Yokohama et leurs banlieues la plus grande zone urbaine au monde avec près de 40 millions d’habitants!

Shinkansen en gare d'Osaka

On part donc le samedi matin de la gare de Shin Osaka en Shinkansen, direction Tokyo. Les conditions météo ne sont pas au top car un typhon survole à ce moment là le Japon mais heureusement pour nous, il se situe plus à l’ouest, vers Hiroshima. On apprendra par la suite qu’il a fait des dégâts terribles. On arrive en gare de Tokyo en début d’après-midi et nous nous dirigeons vers notre Ryokan, hotel typique japonais. Le décor est super: futons sur tatami, Onsen (bains japonais) et joli jardin japonais avec carpes et tout! On y passera deux nuits.

Notre chambre au Ryokan


Petit-déjeuner dans la chambre


La bande en Yukata!

Une fois déchargés de nos sacs, on se dirige vers Shibuya, quartier animé dans le sud ouest de Tokyo. L’énorme carrefour de ce quartier en a fait un lieu de visite incontournable et on hallucine en effet sur les flux massifs de piétons à chaque « bonhomme vert ».

Shibuya crossing


Yata Tobi à Shibuya


Shibuya

Une visite rapide des petites rues aux alentours et nous rejoignons Michiyo, une élève de Gaëlle (avons-nous précisé que Gaëlle donne des cours de français?) de Tokyo, au pied de la fameuse statue de Hachiko, un chien devenu célèbre dans le quartier. Michiyo nous invite donc dans un super restaurant près de chez elle, au sud-ouest de Tokyo, où nous vivrons une expérience culinaire inoubliable: ce restaurant est spécialiste du tofu, ce fromage typiquement japonais à base de soja, mais pas seulement et l’enchainement des plats dans un décor de rêve nous fait passer une soirée mémorable en tous points. Retour à notre auberge vers minuit pour un bon Onsen avant de dormir et recharger les batteries pour le lendemain. Un petit séisme nous réveillera aux alentours de 5h du matin (murs qui tremblent, fenêtres qui claquent, mais rien de très grave, une habitude presque sur l’archipel).

La troupe au restaurant avec Michiyo


Quelques uns des plats au resto


Le jardin japonais du restaurant

Dimanche, réveil à 8h pétantes pour le petit-déjeuner servi dans la chambre: un assortiment de petits mets sucrés mais surtout salés. On part en milieu de matinée direction le musée Edo-Tokyo qui retrace l’histoire de Tokyo du XVIè siècle à nos jours. Un musée super enrichissant avec guide en français et maquettes très précises pour donner un aperçu concret des aspects de la ville aux différentes époques.

Scène de Kabuki, théâtre populaire japonais


Habitat traditionnel de la fin du XIXè à Tokyo, musée Edo-Tokyo


Pub Subaru des années 1960 avec un sumo dans une mini caisse

Après le musée, on reprend le métro (super bien foutu soit dit en passant) pour aller flâner dans le parc Yoyogi près de Shibuya. Ce parc est assez animé en week-end et les jeunes branchés côtoient les Elvis qui dansent mais aussi les Tokyoïtes qui se rendent au sanctuaire shinto Meiji-jingu, un des plus beaux de Tokyo.

Dans le métro


Elvis is back in Japan, Yoyogi Park


Panorama du sanctuaire Meiji-Jingu

Après cette ballade, on retrouve le quartier de Shinjuku un peu plus au nord. Le temps est lourd et on se prend une averse sur la route vers l’immeuble de la mairie de Tokyo qui ouvre ses portes pour accéder au 45è étage et avoir une vue imprenable sur toute la capitale. On y reste jusqu’à la tombée du jour pour voir s’allumer la multitude de lumières et apprécier la métropole illuminée de mille feux. On rejoint ensuite Marion, une amie bretonne de Thomas, avec qui nous allons dîner dans un izikaya, genre de resto à tapas japonais. On finit la soirée dans les rues de Shinjuku et du quartier de Kabukicho où les bars à hôtes (genre de gigolos..) côtoient les maisons de jeux (vidéos et autres) pour ados/jeunes adultes… Dernière nuit au ryokan, moins tremblante que la première!

Rue dans Shinjuku


Du haut de la mairie, la nuit tombe sur Tokyo


Shinjuku, Kabukicho


Izakaya avec Marion dans Shinjuku


Tobi en mode base-ball

Le lendemain matin, on se fait un peu virer de l’hôtel sans trop savoir pourquoi. La communication est assez difficile et les Japonais sont assez avares en explication mais la manière dont on nous a demandé de descendre prendre le ptit-déj puis celle avec laquelle ils ont rangé notre piaule au pas de course pour pas qu’on puisse squatter a créé une légère incompréhension de notre part. Rien de très grave cependant. On a bougé plus tôt du coup! On se rend donc au parc Ueno-Koen dans un des plus anciens quartiers de Tokyo. Ce parc accueille un grand nombre de musée mais aucun ne nous tente vraiment et le programme est encore chargé pour ce lundi. On décide donc de se promener, admirer les lotus en fleur vers midi, on revient à notre point de départ pour déguster un repas de poisson dans un très bon restaurant de sushi.

Fleur de Lotus dans le parc Ueno

Après s’être sustenté, direction Asakusa et son fameux temple bouddhique. En sortant du métro, on tombe nez à nez avec la porte du Tonnerre, entrée principale du temple Senso-Ji. On se promène dans les rues environnantes, admire les différentes bâtisses du temples et découvre les rituels des Japonais quand ils se rendent au temple (encens, prière devant le Buddha, etc.).

Tryptique intéressant à Asakusa


Temple Senso-Ji, Asakusa


La porte du Tonnere, Asakusa

En fin d’après-midi, on décide de retourner vers Shibuya ou plutôt le quartier d’Harajuku, très prisé des jeunes bobos/branchés. Il y a énormément de boutiques de fringues et on visite une super galerie d’art contemporain (merci Gwylim pour les supers conseils!).

Design Fiesta Gallery, Harajuku


Design Fiesta Gallery

On tombe nez à nez avec un vrai Kebab turc qui nous tend les bras: une petite pause entre les poissons crus et les soupes de pâtes, ça fait du bien aussi! On passera la nuit dans un « hôtel capsule », ces fameux hôtels plutôt destinés aux salary men qui ont raté leur dernier train pour rentrer chez eux et qui restent donc à Tokyo pour la nuit. Les chambres sont en fait des parallélépipèdes de 4m3 (pour les chambres doubles) avec de quoi dormir, une mini-télé et un réveil, point barre! Sacrée expérience.

Hôtel Capsule

Le réveil est réglé à 6h30 car nous partons le lendemain matin vers Tsujiki et son bien connu marché aux poissons qui alimente les restaurants et supermarchés de Tokyo en poissons et autres produits de la mer. Les règles ayant malheureusement changé depuis peu (il y avait plus de touristes que de poissons…), il nous est impossible de visiter le marché avant neuf heures donc on prend un petit-déjeuner de poissons crus dans un boui-boui adjacent avant de se lancer dans les passages escarpés du marché en lui-même. Ça fourmille la-dedans (chariots électriques partout, petits camions qui déboulent et plein d’échoppes vendant du thé, des couteaux, …) et malgré l’heure un peu tardive pour ce genre d’activité, on apercevra quand-même quelques beaux morceaux de thon et une multitude d’autres poissons, mollusques et crustacés.

Du bon thon bien frais!


Mollusques étranges


Ca fourmille à Tsukiji


Poulpes à Tsukiji

Le réveil matinal commence à peser et la fatigue des derniers jours aussi. Un petit tour à Roppongi et son énorme complexe immobilier/bureaux/boutiques/cinémas/j’en passe puis une ballade dans Ginza, le quartier chic et huppé de Tokyo et nous rejoignons la gare vers 15h pour rentrer à Osaka. Week-end chargé mais découverte d’une ville super où la culture et la tradition nippone se mêlent à la modernité et à la densité urbaine.

Pano vertical de Roppongi


Tobi & Gaëlle, par Ewen


Sculpture de feu Louise Bourgeois à Roppongi


Petite pause à Roppongi Hills

pixelstats trackingpixel

16 commentaires

  • Le 08.09.2011, à 17:48, Laguij a dit :

    bravo pour le yata tobi!!!
    les elvis sont vraiment beaux aussi.

    • Le 08.09.2011, à 23:26, tobi_et_gunt a dit :

      Merci ma Guij

    • Le 08.09.2011, à 18:37, No a dit :

      Et beh ! Entre les araignées/sculptures géantes, les hotels capsules et tout ce poisson, je vois que le Japon est vraiment fait pour moi !!!!
      En tout cas ça vous change du far west !
      Bien des bisous.

      • Le 12.09.2011, à 06:17, tobi_et_gunt a dit :

        Coucou Nolwenn,
        On a encore du mal à savoir avec Toby si c’est de l’ironie ou si tu es sérieuse!? Les sculptures tu aimes, les capsules aussi (pour jouer au shoot caps) et les poissons crus on sait pas! En tout cas le Japon vaut le détour, capsule/poisson ou pas!
        Bisous

      • Le 08.09.2011, à 18:55, ido a dit :

        superbe!
        merci les globe-trotters

        • Le 08.09.2011, à 20:36, Charlotte a dit :

          encore une beych’ décidément!
          c’était confo l’hôtel capsule quand même?

          xoxo

          • Le 08.09.2011, à 23:28, tobi_et_gunt a dit :

            Mis à part le futon dont on sentait les cordes, ça va c’est correct. Par contre pas de petit dej’, pas de thé offert, juste le strict minimum (avec accès aux bains quand même). on était prévenus !

          • Le 09.09.2011, à 02:16, Marion a dit :

            Super les photos :) Merci de m’avoir ajoutée à votre blog!
            C’est marrant, j’avais pris la même photo des poulpes à Tsukiji il y a 3 ans!
            Bonne continuation

            • Le 09.09.2011, à 08:39, Dead a dit :

              Gunti j’ai l’impression que le Yukata te fait gonfler les pieds, attention à cette chaleur humide qui risque de te prendre au dépourvu et te faire perdre les eaux !

              • Le 09.09.2011, à 10:58, mouna a dit :

                それからそのとして地面によって眠り、1つは信じられて食べるか。 1つはあなたとのすべてを見てしまう!

                • Le 10.09.2011, à 16:11, Goo a dit :

                  すごいMounaさん日本語おしゃべるかなー??

                  • Le 15.09.2011, à 17:09, mouna a dit :

                    まさにそのとおり!

                • Le 11.09.2011, à 11:25, Niko a dit :

                  Il ne faut pas chercher très loin pour comprendre la raison de votre éviction de l’hotel: la coupe de cheveux de tobi contraste trop avec le crane luisant de notre chauve!
                  Ils ont eu peur les japs!

                  • Le 12.09.2011, à 06:17, tobi_et_gunt a dit :

                    En tout cas la permanente blonde naturelle de Toby fait fureur ici! Tout le monde se retourne ou le fixe longuement dans le métro ou dans la rue. En même temps, nos amis nippons n’ont pas une énorme diversité de couleur/coupe de cheveux…

                  • Le 12.09.2011, à 10:26, Ric a dit :

                    Heu excusez moi s’il vous plait, un bon « onsen » avant d’se coucher ??? vous croyez vraiment que c’est avec des noms de code comme ça choisis à la légère parmi des consonnaces japonaise que le FBI va se faire berner ? Bande de drogués

                    (Requis)
                    (Requis, et non publié)