La plaza de Armas d'El Carmen

Côte sud du Pérou

La dernière semaine au Pérou fut une « lente » remontée vers Lima, où notre avion pour la Colombie nous attend le 6 juin.

On arrive donc le mardi matin à Pisco, ville côtière de taille moyenne notamment connue pour l’alcool national péruvien du même nom. Pour ceux qui suivent, on était passé dans la ville concurrente au Chili, dans la vallée de l’Elqui. Pisco au Pérou est aussi malheureusement connue pour avoir essuyé un terrible tremblement de terre en 2007 qui a détruit la ville presque en entier. Depuis, les habitants se sont remis au boulot et les maisons sont en train de repousser mais la ville n’est pas encore reconnue pour son charme…
Cependant, non loin de Pisco, la presqu’île de Paracas et les îles Ballestas valent vraiment le détour. La presqu’île est un désert très aride qui offre des paysages côtiers superbes mais aussi présentent des caractéristiques géologiques intéressantes comme la couleur du sable (rouge, jaune et noir) ou les fossiles qu’on peut observer à même le sol.

La baie de Paracas


La plage rouge


Un pélican regarde les pêcheurs de retour


Le temps a fini par se lever, avec la marée!


Dépannage d'un camion plein de crustacés sur le retour


L'ex-cathédrale, formation rocheuse écroulée suite au séisme de 2007

Les îles Ballestas sont une réserve naturelle impressionnante constituée de 22 îles dont deux trois principales. Celles-ci sont des centres de production très contrôlés de guano (fiente d’oiseaux marins) qui sert d’engrais naturel. On peut aussi y croiser des Pingouins de Humboldt, des lions de mer et de nombreux oiseaux marins (pélicans, cormorans, sternes…). Encore une fois, on n’a vraiment pas eu de chance niveau météo car la région est censée être très aride mais le matin où on y est allé, c’était tout gris.

Pélicans sur la plage de Paracas


Candélabre de Paracas, dessin non expliqué dans la dune


Scène hitchcockienne aux îles Ballestas


La mer a bien fait son boulot d'érosion


Les pingouins de Humboldt


La faune ballestienne : pélicans, cormorans, pingouins, et lions de mer


Lion de mer à l'affût


Les oiseaux envahissent tout!

Après Pisco, direction Chincha un peu plus au nord sur la côte. Cette ville est connue pour accueillir une grande communauté noire. En effet, les champs de coton de la région nécessitaient pas mal de main d’œuvre et les descendants de ces migrants (involontaires…) sont encore nombreux dans la région. On est aussi allé visiter El Carmen, petit village dans les terres avec une jolie place centrale et dont certaines fêtes sont très populaires au Pérou. Malheureusement pour nous, on était pas là au bon moment et on est tombé sur un village très calme. On a quand même pu voir les champs de coton de près et apprécier la douceur de vivre d’El Carmen (les taximotos de Chincha ou Pisco sont très très bruyants).

La plaza de Armas d'El Carmen


Champ de coton à El Carmen

Enfin, le vendredi midi, on prend un bus qui finit la remontée de la Panamericana Sur jusqu’à Lima, grosse métropole sur la côte avec ses 8 millions d’habitants. Grâce aux conseils avisés de nos potes de Cusco, on file direct dans un Hospedaje de Miraflores, quartier huppé près de la mer. On y passera 3 nuits, au calme. On rencontre dès le premier soir des Grenoblois sur les routes comme nous. On sympathise très vite et partage deux soirées avec eux. La météo à Lima est pas super, voire triste et on ne se motive donc pas trop pour bouger. Les echos qu’on avait eu de la capitale n’étaient aussi pas terribles donc encore moins de motivation pour faire plus d’une heure de transport public pour rejoindre le centre. On est donc resté dans notre quartier pépère à apprécier l’air marin et les jolis parcs en front de mer.

Les surfeurs sur la plage de Miraflores


Paix & Amour : Parc de l'Amour, avec le Pacifique en arrière plan


Sculpture de l'Amour


Il y a un air de parc Güell, non?


La côte à Miraflores


Gaultier et son Casillero del Diablo, grand cru chilien


Les potes grenoblois de Lima


Expérimentation photographique depuis la terrasse


Yan, notre flutiotiste

Le dimanche, c’est jour d’élections au Pérou (2nd tour). Keiko (fille de l’ex président Fujimori actuellement en prison…) et Ollanta (ancien militaire) se disputent le « trône ». C’est finalement Ollanta qui l’emportera avec quelques milliers de voix d’avance (moins d’1% d’écart). On a pu profiter des explications éclairées de notre dueña (Eva, la tenancière de l’hospedaje) pour comprendre un peu mieux le Pérou, son histoire et ses habitants.

pixelstats trackingpixel

6 commentaires

  • Le 09.06.2011, à 11:26, RIC a dit :

    le pingouin Usain Bolt, ben voyons…ton cru bourgeois classé t’as tapé sur le siphon j’ai l’impression !

    • Le 09.06.2011, à 15:55, Dead a dit :

      j’aime bien la pacifique en arrière plan…

      • Le 10.06.2011, à 01:33, ewen a dit :

        Il est bon le grand cru Chilien ? Je connais pas bien ces vins. Même au Japon, on achète toujours du Bordeaux !!
        Prenez en photo vos assiettes aussi svp !! Ça fait voyager ! Merci ;-)

        • Le 05.07.2011, à 01:59, Gaëlle a dit :

          Ewen et la nourriture… :D

        • Le 10.06.2011, à 19:36, tobi_et_gunt a dit :

          C’est le vin le plus célèbre de Casillero del Diablo. Il possède un bouquet intense de cerise et de prune, avec une finale de vanille et de pain grillé. Une cru élégant idéal pour assortir un boeuf sauce au poivre.
          Donc ouai il assure!

          • Le 13.06.2011, à 03:35, ewen a dit :

            J’en demandais pas tant ! Ça m’a l’air pas mal du tout ! Ouh la, par contre, a 20 minutes de la pause déjeuner, ça me fait terriblement envie une pièce de bœuf sauce au poivre accompagne d’un verre de vin rouge !!

            (Requis)
            (Requis, et non publié)