SONY DSC

Luang Prabang (LA)

Deuxième et dernier épisode au Laos, la ville de Luang Prabang, classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Soit, on trouve aujourd’hui un peu de tout dans cette liste (et ce qui est sûr c’est que ça ramène plein de touristes) mais cette petite bourgade du Laos vaut vraiment le détour : son charme et sa quiétude appellent au repos et aux ballades entre les temples (ou wat) et le Mékong, fleuve que l’on remonte depuis notre arrivée en Asie. Luang Prabang est en fait une langue de terre bordée par la rivière Nam Khan d’un côté qui rejoint l’énorme Mékong au niveau du bout de la ville. La confluence des deux cours d’eau apporte à la ville de nombreuses solutions de transport et d’activités économiques (pêche, tourisme, …) mais surtout des paysages magnifiques quand on arpente les berges de part et d’autre.

Arbre magnifique sur les berges du Mékong

On arrive donc de Niang Khiaw et on débarque sur une cale en plein centre de Luang Prabang. Assez originale et pratique comme arrivée ! On trouve assez vite une auberge sympa et bon marché qui a une chambre pour trois. Nos amies allemandes Julia et Julia nous accompagnent toujours et on part assez vite faire un tour sur le marché qui s’installe dans la rue principale en cette fin d’après-midi. Les étals sont tous très colorés et les locaux nous proposent divers produits d’artisanat (tissus, bijoux, peintures, …) mais aussi des trucs plus classiques genre tee-shirt et autres merdes chinoises. Mais la spécificité de ce marché réside plutôt dans ses allées transversales dédiées à la bouffe et qui propose pour l’équivalent d’un Euro des assiettes bien pleines de plats de notre choix (genre de buffet) mais aussi des grillades de poisson, poulet ou porc. On se pose donc pour goûter les assiettes à 10 000 Kips et n’étant pas du tout déçu, on y retournera assez souvent durant notre séjour. Le soir venu, on se posera tranquillement sur les berges du Mékong pour profiter de l’agitation toute relative mais surtout de la beauté du coin.

Marché


Buffet à 10 000 Kips


Fin de journée

Le lendemain, on traîne un peu en matinée puis on décolle pour se faire une bonne journée de découverte de la ville. On commence par se restaurer dans un petit restaurant sur les berges du Mékong qui, un peu à l’image de ce coin où les gens ont l’air très « posés », nous demandera pas mal de patience pour finalement goûter aux spécialités locales. On part ensuite arpenter les rues de cette petite ville d’à peine 40 000 âmes. Les temples se succèdent sur les différentes rives des fleuves et on peut rentrer dans certains pour apprécier le calme et découvrir de l’intérieur la vie des Bonzes qui vivent là. Les couleurs et l’architecture sont magnifiques et les représentations de Bouddha sont toutes très soignées. On poussera même jusqu’à la frontière de la ville au nord pour découvrir plein de petits étangs qui accueillent une faune et une flore remarquable mais qui joue aussi un rôle prépondérant dans l’écosystème local. On finira cette longue balade par une grimpette en haut du mont Phou Si, colline qui domine la cité en son cœur et qui abrite un énième temple. La vue de là-haut est imprenable et les couleurs de la fin d’après-midi sont bien jolies. Sur le retour, on retrouve des collègues marseillais du road-trip Dien Bien Phu → Laos avec qui on passera la soirée au marché.

Temple royal


Intérieur d'un temple


La tête dans les étoiles...


Temple qui domine la ville sur le mont Phou Si


Trio de Bouddha sur le mont Phou Si


Bouddha couché


Vue d'en haut

Réveil assez tôt le jeudi pour partir avant tout le monde direction les cascades de Kouang Si à une trentaine de kilomètres de Luang Prabang. À noter qu’on avait prévu de faire l’aller-retour en vélo de location (de merde) au début mais on s’est ravisé au dernier moment et on n’a pas regretté, loin de là quand on a découvert la route à bord de notre Tuk Tuk. On arrive donc aux chutes d’eau en premier (ou presque) et on a le privilège de découvrir cet endroit magnifique sans avoir à se frayer un passage entre les touristes qui arrivent comme nous de LP (mais qui se lèvent plus tard…). L’eau est turquoise, les chutes sont réparties sur plusieurs niveaux et on les remonte pour finalement arriver en bas d’une cascade plus imposante en haut de laquelle on monte apprécier le paysage. L’endroit est vraiment super joli et on finira cette visite par une baignade mémorable dans une vasque entre deux niveaux de chutes. Une corde est même attachée à un arbre et nous permet de faire « Tarzan » pour sauter dans l’eau. Vers 11h les cars de touristes commencent à débarquer et on est plus tout seul dans l’eau : il est temps de rentrer. L’après-midi sera très reposante, entre sieste et petites balades autour de notre auberge. On dînera encore une fois au marché (on s’en lasse pas !) et on gérera nos tickets de train pour notre départ prévu le lendemain soir vers Houei Xai et la frontière thaïlandaise.

Cascade de Kouang Si


Georges de la Jungle


Tarzan


Pose post baignade


Fraîcheur à son paroxysme

Dernier jour à LP et grosse discussion le matin vers 8h pour savoir si on va à d’autres cascades, si on retourne à celles de la veille (c’était tellement bien !) ou si on reste dans le coin. On finit par opter pour la dernière solution et on part un peu à l’aveugle découvrir des quartiers encore inconnus pour nous. On traverse notamment la rivière Nam Khan pour rejoindre l’autre rive et découvrir des temples encore moins fréquentés. On apprendra par la suite l’existence d’une piscine du nom de « La Pistoche » qu’on cherchera pendant un bout de temps mais que ce fut bon !! On arrive après trois bonnes heures de marche sous le soleil dans un coin perdu au bout d’une ruelle où une magnifique piscine nous attend (presque personne, musique calme et cool, ambiance détendue). On ne pouvait espérer mieux. On mangera même sur le bord des petits plats locaux bien bons, suivi d’une bonne pétanque, activité bien populaire au Laos (quelques restes du passé colonial français là aussi). Vers 16h, il est temps de retourner à notre auberge récupérer nos sacs, manger un morceau et rejoindre le terminal de bus pour prendre notre bus « VIP » direction le nord-ouest du Laos et plus précisément Houei Xai, ville sur le Mékong et qui fait face à Chiang Kong, petite ville frontière du nord de la Thaïlande.

Négociation pour traverser le Nam Khan


Pétanque sur Mékong


Les bonzes aussi font leur lessive


Confluence Nam Khan/Mékong


La Pistoche


Joli temple un peu à l'écart de la ville


Temple


Joli dragon avec un bonze en arrière-plan


Stupa

Là encore le trajet fut loin d’être sans encombre… On devait normalement avoir 12/13h de bus et arriver au petit matin à destination mais la route et plus précisément les pneus en ont décidé autrement. Deux crevaisons ont eu raison de notre bon rythme et malgré les aptitudes en mécaniques de notre chauffeur mais surtout de son collègue, on a du rouler 20 kilomètres à 30 km/h et finalement attendre sur le bord de la route en pleine campagne qu’un dépanneur nous amène une nouvelle roue et récupère celle qui était éclatée. En tout cas les réveils à 4h du mat dans ce bus merdique (et qui n’a pas éteint une seule minute sa musique karaoké de merde et le mot est gentil) par le bruit d’un pneu qui éclate, c’est assez marrant.

Pit Stop sur la route vers Houei Xai

NB : On ne l’a pas fait depuis son arrivée parce que ça nous semblait logique mais encore une fois, toutes les photos ne sont pas de nous. En effet, Jérôme participe aussi à l’illustration de ces quelques lignes depuis son arrivée à Ho Chi Minh voilà maintenant presque un mois. Un point de vue supplémentaire, ça ne fait jamais de mal !

pixelstats trackingpixel

Un commentaire

(Requis)
(Requis, et non publié)