Balcon du Suk 11, notre guesthouse à Sukhumvit

Bangkok (THA)

Petit article (un peu en retard, désolés…) sur la capitale thaïlandaise, malheureusement au centre de l’actualité à cause des inondations qui l’affectent depuis plusieurs semaines. La situation s’est sûrement améliorée depuis mais les conditions restaient difficiles, notamment dans le nord et l’ouest de la métropole dont les populations ont souffert longuement : parfois près de deux mètres d’eau noyaient des quartiers « condamnés » pour « épargner » le centre-ville et l’aéroport international, sauver le tourisme en somme. Les habitants de Bangkok centre n’étaient pas non plus totalement rassurés ; en témoignent les sacs de sable ou même les petits murets construits à la va-vite devant la majorité des commerces et des restaurants. Mais heureusement pour nous, pas de problème à signaler pendant nos deux petites étapes là-bas. En effet, et pour faire court, on aura passé deux fois deux jours à Bangkok : au début près du fleuve en arrivant de Chiang Mai et avant notre excursion dans les îles du Sud, et à la fin, en rentrant de Koh Samui et avant de s’envoler pour le Népal.

Arrivée mouillée dans Bangkok

Première étape :

Arrivée en bus au petit matin dans la banlieue nord de Bangkok. Les premières lueurs nous permettent de voir l’étendue des dégâts : certaines routes sont bien inondées et les autoroutes aériennes sont blindées de voitures garées dans la bande d’arrêt d’urgence afin de s’éviter un trempage gratuit. Un petit bus local nous amène vers Kao San Road, quartier routard (un peu trop même…). Un petit tour à pied nous donne un aperçu des guesthouse locales mais surtout des prix pratiqués dans ce quartier bien touristique. Une petite marche matinale n’ayant jamais fait de mal, on décide de s’écarter un peu et on trouve finalement une auberge bien cool vers Thewet, un peu plus au nord. Sur la route, on trouvera un café bien sympa qu’on adoptera finalement pour nos petits-déjeuners.

Notre repère pour le petit-déjeuner, institution de plus d'un siècle

Une fois installés, on démarre notre visite en empruntant le bus, assez folklo et sans aucun touriste. On commence par le quartier de Pat Pong (à midi, ambiance moins grivoise que la nuit tombée), puis le parc de Lumphini avec de nombreuses ambassades pas loin et on marchera jusqu’à la tour Baiyoke II, plus haute tour de Bangkok qui offre une vue panoramique sur cette énorme métropole de plusieurs millions d’habitants (on vous fait le prospectus là parce qu’en fait on est pas monté, un peu trop cher !). Le soir on ira faire un tour à Kao San pour voir de nos propres yeux ce coin si connu des routards de Bangkok : on n’y restera pas longtemps, pas notre tasse de thé pour le dire poliment.

Vendeur ambulant


Immeuble futuriste, quartier des ambassades

Le lendemain, visite du Palais Royal au programme. Étape incontournable, on se prépare avec un bon petit-déjeuner chez nos cafetiers (cf ci-dessus). Bouddha géant sur la route, en plein dans les ruelles étroites ! La visite du Palais Royal exige une tenue respectable (pantalon, épaules couvertes). L’afflux de touristes est notable et les marchands ambulants sont à l’affût à l’entrée et à la sortie. Ce magnifique complexe près du fleuve Chao Praya (et donc bien protégé des inondations, soit dit en passant) abrite le Palais Royal ainsi que l’ensemble des temples et autres Stupa pour la famille royale. Celle-ci n’y habitant plus, il offre un site de visite très intéressant. La pièce maîtresse est le Bouddha d’Émeraude (en jade pour de vrai), petite statue de moins d’un mètre perchée à onze mètres dans le temple principal (Wat Phra Kaeo). Ce Bouddha est mythique et très protégé car il s’agit d’une statue vieille de plusieurs siècles et qui a engendrée pas mal de conflit entre notamment le Laos et la Thaïlande mais à la même place depuis maintenant plus de 200 ans. Pour la petite histoire, le roi vient changer l’habit du Bouddha d’Émeraude plusieurs fois par an. Il a le choix entre une robe bleue à paillettes et deux en or ! On finit cette visite par le Grand Palais lui-même qui n’abrite aujourd’hui que des représentations officielles ou des réceptions.

Palais Royal


Palais Royal


Une jolie sentinelle dans le Palais Royal


Reproduction des temples d'Angkor au Cambodge


Tenue réglementaire dans le Palais Royal


Temple du Palais Royal

À la sortie, on longe un peu le fleuve pour se rendre compte du niveau de l’eau, toujours bien bien haut. Certains coins sont bien inondés mais l’eau est bien contenue. On marchera ainsi jusqu’au quartier chinois puis indien avant de prendre un taxi pour la Vimanmek Mansion, maison énorme en tek construite par le roi Rama V : 31 pièces sur trois niveaux, rien que ça. On part le soir en bus direction le sud et ses îles. Vous connaissez la suite.

Inondation visible sur les berges du fleuve


Étals de marché près du Chao Praya

Seconde étape :

Retour à Bangkok après les plages des îles. On débarque encore au petit matin après un voyage de nuit. Retour au café pour démarrer la journée le ventre plein et de bonne humeur. On s’installe cette fois-ci plus à l’est de la ville, quartier Sukhumvit, moins populaire, plus middle class. L’hôtel qu’on trouve est bien agréable et les transats sur le roof-top passent bien pour passer les heures les plus chaudes du midi. Petit boui-boui de rue bien cool puis promenade dans le coin, entre les magasins high-tech et les centres culturels.

Sukhumvit


Balcon du Suk 11, notre guesthouse à Sukhumvit


Art moderne dans un centre culturel


Le Roi Rama IX, toujours un appareil photo à la main

On teste le métro aérien et on termine la balade dans un joli parc de Sukhumvit où les joggeurs croisent les familles et les skateurs. On y joue aussi au Katow, genre de tennis ballon acrobatique avec une balle en osier légère et un filet de badminton. La soirée sera tranquille, entre l’apéro sur le roof et une petite balade nocturne pour trouver un resto bien à 22h30 (pas évident). Le lendemain, on doit partir pour l’aéroport en tout début d’après-midi. On profite une dernière fois de la chaleur et du soleil thaïlandais près de notre hôtel avent de rejoindre notre terminal en taxi. Nepal Airlines étant une compagnie « old school » pour ne pas dire autre chose, on ne sait pas trop à quoi s’attendre.

Petit parc urbain à Sukhumvit


Les fameux Tuk-tuk

On aura finalement le droit à l’annulation simple et sans bavure du vol. La compagnie nous offre une nuit de plus en Thaïlande, ou plutôt une soirée/demie nuit car on doit se repointer à l’aéroport à trois heures du matin pour un nouveau vol en tout début de matinée. On a quand le même le droit à la piscine et une vue sympa sur Bangkok (pour se rattraper du coup de la tour panoramique) et le vol du matin partira sans encombre.

Regardez aussi les nouvelles miscellanées.

pixelstats trackingpixel

5 commentaires

  • Le 01.12.2011, à 15:01, Ric a dit :

    Les maaaan, il va falloir nous confirmer que votre blood pressure est désormais au mieux !!!

    • Le 03.12.2011, à 15:06, la guij a dit :

      les man j’aime vos futes !

      • Le 06.12.2011, à 15:16, Hubert a dit :

        La tenue respectable semble être le pyjama. Mon rêve…

        • Le 09.01.2012, à 15:42, Thomas Tupiza a dit :

          Sympa les pyjamas.

          • Le 21.06.2012, à 11:40, Vra a dit :

            je serais curieux de savoir ce que vous pensez de Khao San Road. Beaucoup de routards adorent en général.

            (Requis)
            (Requis, et non publié)