Un photo de photo au MAC

Salta – Cafayate (AR)

 

Retour en Argentine pour quelques jours pour profiter des paysages du nord du pays dont on a tellement entendu parler.
Le trajet depuis San Pedro nous fait passer par Paso Jama, un col haut perché dans la Cordillère où nous goûtons à nos premiers 4500m voire plus. Les paysages sont lunaires, la neige est présente sur les bas-côtés et la faune caractéristique fait son apparition. La route passe aussi pas le pueblo Pumarca et la Quebrada Humacahua qui est au patrimoine mondial de l’UNESCO. On en prend déjà plein les yeux…

On arrive à Salta de nuit et on va vite s’installer dans notre hostel des 7 elfes (7 duendes). Petit tour en ville, on goûte la bière locale, la Salta Rubia dont on nous avait très justement vanté les mérites, et on va récupérer du trajet avec une bonne nuit de sommeil.

Le lendemain, c’est la traditionnelle visite du centre: de très belles églises coloniales (encore!), des places urbaines de type végétalisées, un ancien couvent renommé et le Cerro San Bernardo qui surplombe la ville. Pour fêter Pâques et sa fameuse et très respectée Semana Santa, on a pris les œufs pour y monter.

L'église San Francisco, pas loin de chez nous

 

La légende est sur l'image ! C'est la place végétalisée

Le choeur de la cathédrale de Salta. Un joli bling bling.

Vue d'artiste de la façade de la cathédrale

La ville vue du Cerro San Bernardo. On n'a pas toujours grand ciel bleu !

Un tableau de maître pris en haut du Cerro :

Impressions fontaine suintante. G Massip 2011.

 

Guemes se la pète avec sa pose un peu sur-faite, en bas du Cerro.

 Heureusement que les gens en dessous n’en font pas autant.

Il fait la même pose genre "Je m'en vais vers soleil couchant comme un prince".

La ville est donc sympa mais c’est surtout ses environs qui méritent le coup d’oeil. On a donc décidé de louer une caisse pour deux jours avec Thomas, compagnon de voyage doubiste rencontré à San Pedro, et on est parti le lendemain matin. Le parcours: descendre jusqu’à Cafayate (160 km au sud de Salta) y passer la nuit puis remonter par Cachi et retour à Salta par les montagnes. Une belle boucle de plus de 400 bornes avec des paysages nevadiens, star warsiens, irlando-gallois et cactusiens. Il est important de noter qu’on s ‘est fait notre Paris-Dakar à nous sur les pistes de la Ruta 40.

On a profité de notre étape à Cafayate pour apprécier la douceur de vivre locale et visiter une bodega avec, bien entendu, sa dégustation!

Sur la route de Cafayate, début du Névada Sud Américain

La Garganta del Diablo, formée par l'eau dans les strates. C'est plus grand que Tobi !

L'église sur la place centrale de Cafayate

150 bornes de pistes comme ça ou pire

Paysage StarWarsien en remontant vers Cachi

Une Estancia

La place centrale de Cachi, moins de 6000 habitants

Le paysage cactusien

Enfin, on a mis notre dernière journée à profit pour visiter les différents musées de Salta:
Le MAC, petit musée d’art moderne sans prétention mais sympa.

Sculpture du colectivo Doble Suspension au MAC

Un photo de photo au MAC. Fifi Tong

Et le musée d’archéologie de haute montagne (MAAM) qui nous a permis de découvrir le monde Inca et ses rites mais surtout connu pour abriter les corps momifiés archi bien conservés à plus de 6000m d’enfants sacrifiés au dieu Soleil. Impressionnant de voir des corps de plus de 500 ans dans cet état de conservation dû au froid et au manque d’oxygène. Mais on n’a pas de photo de ça…
Le soir même, en route vers la Bolivie après une traditionnelle plâtrée de « Spag Bo » à l’hostel.

pixelstats trackingpixel

Pas de commentaire

(Requis)
(Requis, et non publié)