Un beau panorama des ruines et des montagnes environnantes

Jungle trail around Machu Picchu (PE)

Après une semaine de découverte du Pérou à Cusco (post ici), on se décide à partir marcher un peu pour rejoindre le fameux Machu Picchu: c’est parti pour 4 jours de vélo et de marche dans la « Vallée Sacrée », territoire des Incas! On part avec deux Anglais, cinq Australiens et Elvis, notre sacré guide Péruvien de la jungle.

Jour 1:

Un peu à l’image de la « Route de la Mort » en Bolivie, on commence notre périple par 50 bornes de descente en VTT sur les routes et chemins qui arpentent la vallée. On prend 3000m de dénivelé en passant de plus de 4300m (on n’a pas dépassé le Mont Blanc ce coup-ci) d’altitude à 1500m en bas dans la vallée, au petit village de Santa Maria. Première nuit dans une auberge du village, au son du Rio qui passait à quelques mètres et dans lequel nos Australiens ont fait du rafting (au plutôt du sauvetage vu qu’un bateau s’est retourné à la tombée de la nuit dans les rapides…) pendant que nous on jouait tranquille à la belote en sirotant une Pilsen.

Jour 2:

Lever 6h30 du matin pour démarrer la marche une heure après. Elvis nous annonce 36 km au programme… On est chaud, plein de globules rouges et l’environnement est superbement junglesque. Le démarrage est pourtant pas facile car on monte direct dans la montagne: premières suintances (il fait bien plus chaud et humide en bas…) et on appréhende presque la journée à venir. Finalement, une fois l’effort fourni et quelques pauses prises, on se lance sur le chemin de l’Inca, ancienne route Inca qui arpente les montagnes de Cusco vers le Machu Picchu. C’est magnifique, on surplombe la rivière Urubamba et la vallée et le relief plus plat nous permet de souffler.

Le paysage junglesque dans sa splendeur

La portion du chemin de l'Inca qu'on a meulée

Plantation de coca...

Encore la jungle

À une des petites fermes sur la route (qui font leur business avec la vente de flotte…), on nous propose de nous cuisiner un Cuy (prononcez couille), doux nom du cochon d’Inde au Pérou et mets local très apprécié. On assiste à la préparation dans son intégralité: on choisit le Cuy, Elvis le tue, le « dépoile » et la cuisinière le vide, le badigeonne et le frit. Un délice, avec ses patates de la jungle!

Elvis avec le cuy qu'on va manger (lui même)

Dans la ferme, il y avait un dindon. Brandon, on n'a pas de condor, mais le dindon, ça passe?

Malheureusement, on quitte le chemin de l’Inca après le déj’ pour redescendre vers la rivière qu’on va remonter pendant quelques heures: pont suspendu, cable-car, ride sur rocher…

Le cable-car

Pont suspendu, ça bouge quand on passe dessus!

On remonte la rivière

Le cable-car avec Elvis

En fin d’après-midi on arrive aux sources chaudes pas loin du village de Santa Teresa. Une bon bain après cette grosse journée fait du bien! Tout le monde finit par rentrer en bus jusqu’à l’hostel mais on décide de finir la route à pied: 30-45 min de petite marche au crépuscule et on rejoint Santa Teresa. Là encore, petit hostel bien mais pas top, diner tranquille et dodo. Par contre, on se demande si on a vraiment fait 36 km… nos jambes sont plutôt tranquilles et on a du marcher effectivement 6-7 heures max, mais bon, belle balade quand même.

Jour 3:

Deuxième jour de marche pour retrouver Aguas Calientes, le fameux village au pied du Machu Picchu. Le reste de notre groupe part faire de la « Zip Line », un genre de fat tyrolienne entre deux montagnes au-dessus de la rivière. Ça nous tente moyen, on préfère marcher et les rejoindre à l’heure du déjeuner. On se retrouve du coup dans un autre groupe (on était pas les seuls sur le parcours…) avec des Argentins et un British pour 3h de marche, encore le long de la rivière Urubamba. Arrivés à la centrale hydroélectrique et la gare de train accolée, on retrouve nos compères et Elvis. Nathan, un des Australiens un peu barré, nous raconte qu’il a fait la Zip Line à poil… le premier d’après le guide; il est ravi et il y gagne une cerveza!

Grains de café qui séchent près de la rivière

Pose sur un pont avec une belle cascade fraîcheur en arrière-plan

Après le repas, Elvis nous annonce 3 heures de marche pour rejoindre Aguas Calientes. On va suivre les rails du train qui relie Cusco au village. On se retrouve très vite en contre-bas du Machu Picchu qu’on aperçoit dans certains points de vue. Le chemin est magnifique, le long de la rivière, entre la végétation luxuriante et les montagnes vraiment impressionnantes: certaines sont plus hautes que larges…

La montagne du Machu Picchu; on apercoit un chemin Inca qui sillone la falaise

Les ruines du Machu Picchu sont en vue d'en bas de la vallée

Le chemin de fer à suivre pendant 2 bonnes heures pour arriver à Aguas Calientes

On laisse passer quelques trains, discute avec d’autres groupes et on se retrouve en fin d’après-midi à Aguas Calientes, hostel mieux avec salle de bain et eau chaude! Encore une bonne marche au final ce jour là. Le lendemain, c’est le grand jour, on monte au Machu Picchu, donc dodo tôt, le réveil réglé sur 4h du mat.

Aguas Calientes en fin de journée

Jour 4:

4h15, on se motive, ferme les sacs et ajuste la frontale.

Petite précision pour commencer: la bouffe là haut est interdite et on pas le droit non plus de monter avec nos sacs à dos (plus de 20L), du coup on se retrouve à planquer notre pique nique aux contrôles et avec un sac plastique à la con pour monter le nécessaire pour la journée. Pas ouf les conditions.

Du coup, GO! Les règles sont claires. Les portes en bas ouvrent à 5h, voire avant, et seuls les 400 premiers en haut ont le tampon pour grimper le Wayna Picchu, la « jeune montagne » qui surplombe le site du Machu Picchu (on la voit tout le temps sur les photos). Les premiers bus arrivant à 6h (pour les flemmards et les vieux), il faut grimper les quelques 1500 marches en moins d’une heure et tout ca dans le noir, à la faciale! On a du les meuler en 40 minutes, sans pause, presque facile :)

Wayna Picchu OK, on rejoint Elvis pour une visite guidée au lever du soleil. Le site est impressionnant, tellement vu en photo, enfin en vrai. On a de la chance niveau météo, les nuages se déchirent sur les flancs de la montagne, le soleil fait son apparition, c’est magnifique. Deux heures d’explication et de balade dans le site nous permettent d’un peu mieux appréhender le mystère Inca. Les Incas n’écrivaient pas et ont eu la bonne idée de disparaitre soi-disant dans une citadelle d’or perdue dans la jungle, ce qui fait qu’on ne sait pas grand chose sur eux. On sait seulement ce que les espagnols ont chroniqué quand ils sont arrivés au XVIème siècle et ce que l’archéologie veut bien nous dire. En tout cas, tout est vraiment bien conservé (80% du site) ou restauré (20%), l’architecture est impressionnante et de nombreuses questions subsistent, ce qui donne au site encore plus de charme.

Lever de soleil

La brume se déchire sur les montagnes

...et laisse apparaître les ruines

Pour la postérité

Pareil!

Quelques lamas et alpagas occupent les lieux

Les ruines situées à gauche seraient la partie religieuse du site

Un des temples, remarquez l'architecture Inca

Les portes trapézoïdales, typiques Inca, rappelant la course du soleil

Les ruines et le Wayna Picchu

Un rocher en haut du site rappelant étrangement les montagnes du Machu Picchu

Notre groupe au complet

A 10h, on réactive les muscles pour grimper sur le Wayna Picchu, fameux sésame obtenu dans la matinée. La grimpette est presque plus éprouvante que celle de l’aube. Des grosses marches à franchir qui te rappellent les 50 bornes des deux derniers jours, etc… Après 45 min d’effort(s), on atteint enfin la cime et le paysage est encore une fois à couper le souffle. La vue plongeante sur le temple du Machu Picchu donne un nouvel aperçu des ruines. On passe deux bonnes heures là-haut à profiter du soleil et du paysage. Un guide nous demande de descendre du Wayna Picchu vers 12h30, ils ferment l’accès pour la journée.

Le Machu Picchu vu du haut du Wayna Picchu: le matin, on est monté en coupant les lacets qu'on apercoit sur la gauche

Les ruines en haut du Wayna Picchu

Un beau panorama des ruines et des montagnes environnantes

De retour dans les ruines, on se sustente de manière ripailleuse avec nos sandwichs frauduleux et Choko Soda illégaux.

Choko Soda, que rico!

Un dernière balade dans les ruines et on commence à redescendre vers 15h30. Il reste plus beaucoup de courageux pour faire la descente à pied. En même temps, nous aussi on commence à en avoir ras le cul des marches! Descente tranquille, on arrive enfin à Aguas Calientes vers 17h pour déguster une bière tant espérée. Notre train de retour vers Cusco est à 21h30, le temps est long, les jambes pèsent mais on est content des 4 jours passés sur la terre des Incas. Et on a le tampon dans nos passeports!

 

PS: On n’en a pas profité pour mettre le Gwenn ha Du à jour, on l’a pas pris au Machu…

 

pixelstats trackingpixel

5 commentaires

  • Le 25.05.2011, à 02:58, ewen a dit :

    J’aurais bien voulu voir une photo du plat de Cuy préparé par Elvis !!

    • Le 26.05.2011, à 16:07, Steph a dit :

      Petit commentaire par rapport au Cuy justement : ca s’appelle comme ca parce que c’est le son que les cochons d’inde font !
      (Rien à voir avec la signification francaise, hehe)

      • Le 29.05.2011, à 13:46, Céline a dit :

        salut Thomas and co!

        Quelle aventure!! et que de paysages grandioses dont j’ai eu un aperçu par carte postale (merci!!)!! veinard! mais que de « sport » aussi! ça va faire les mollets tout ça!! J’espère que le « couille » était savoureux!

        Bonne continuation du périple à toi et ceux qui t’accompagnent! vais allez faire un tour sur vos autres aventures!

        Bisous!

        • Le 29.05.2011, à 17:47, timerous a dit :

          Bravo les gars, c’est magnifique cette balade, mais il va falloir recommencer, si vous voulez une photo du gwenn ha du sur le Machu !!!
          bon courage pour la suite, vous êtes où maintenant ?
          Bises de la Gajale,
          MAT

          (Requis)
          (Requis, et non publié)